Chauffage au bois: equipement, installation et entretien

0
89
Les équipements de chauffage au bois commercialisés en France doivent répondre à un certain nombre de critères, correspondant aux normes en vigueur. Ces exigences, définies par des normes européennes ou en cours d’harmonisation, varient bien entendu en fonction du produit.

Les équipements

Les équipements de chauffage au bois commercialisés en France doivent répondre à un certain nombre de critères, correspondant aux normes en vigueur. Ces exigences, définies par des normes européennes ou en cours d’harmonisation, varient bien entendu en fonction du produit.

Voici, appareil par appareil, les textes de référence :

  • Poêles à bûches : EN 13240 / NF D 35-376 / NF D 32-301
  • Cuisinières : EN 12815
  • Foyers ouverts : EN 13229
  • Foyers fermés et inserts : EN 13229 / NF D 35-376
  • Chaudières : EN 12809 (pour celles dont la puissance est comprise entre 5 et 50 kW) / NF EN 31-361
  • Poêles à granules : EN 13240 / EN 14785
  • Poêles de masse : EN 13240 (nouvelle norme EN 15250 en projet)

Le marquage CE, déjà en cours mais non encore obligatoire, le deviendra à partir de 2009 pour les poêles à bûches, les cuisinières, les foyers ouverts et fermés ainsi que pour les inserts. Poêles à granulés et poêles de masse attendent, quant à eux, la parution de la nouvelle norme harmonisée.

L’installation

L’installation d’un équipement de chauffage au bois répond elle-même à un ensemble de règles (Avis Techniques ou DTU) et doit être réalisée selon les normes en vigueurs et les recommandations du fabricant (les modalités d’installation pouvant varier selon les modèles). Lors de cette étape essentielle, il est indispensable de faire appel à un « professionnel qualifié » au sens strict du terme. C’est-à-dire que ses compétences en matière d’installation de chauffage au bois sont garanties par un organisme de qualification professionnelle (Qualibat ou Qualibois, par exemple).

Ces qualifications correspondent à une nomenclature spécifique en fonction des compétences :

  • Appareils de chauffage : qualification 5561
  • Conduits d’évacuation : qualification 5222

Autre point fondamental quant au sérieux du professionnel : vérifier qu’il dispose des assurances indispensables à la garantie du chantier à venir (couvrant ses responsabilités civile et décennale). Ce professionnel doit, après l’installation, mettre les appareils en service, procéder à la « réception des travaux » (en présence du client) et vous remettre une facture détaillée. Enfin, il ne manquera pas de vous recommander l’indispensable contrat de maintenance.

L’entretien

Afin de garantir votre sécurité mais aussi d’assurer un fonctionnement optimal à votre équipement de chauffage au bois et ainsi d’éviter de gaspiller de l’énergie, un certain nombre de règles sont à respecter. D’un côté, il y a des règles simples et évidentes auxquelles vous devrez vous tenir :

  • Assurer une aération correcte et ne pas boucher les ouïes de ventilation des fenêtres.
  • Se conformer aux recommandations stipulées dans la notice d’utilisation du fabricant (remise obligatoirement lors de l’achat du matériel).
  • Pour les appareils indépendants (inserts, foyers fermés, poêles) : décendrer régulièrement et nettoyer la vitre, l’intérieur de la hotte ainsi que les grilles.
  • Pour les chaudières : nettoyer et vider le magasin en fin de saison de chauffe.
  • Dans le cas d’une chaudière sans ballon tampon : ne pas l’utiliser hors période de chauffe pour l’eau chaude sanitaire.

D’un autre côté, la réglementation en vigueur vous impose certaines d’obligations :

  • Maintenir les conduits de fumée en bon état de marche.
  • Faire ramoner les conduits de fumée deux fois par an minimum (dont une fois pendant la période de chauffe). Un certificat de ramonage doit être remis à chaque fois, attestant du bon état des conduits.
  • Faire procéder à un essai d’étanchéité des conduits de fumée tubés par une entreprise qualifiée

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here